Décret N°2013/190 du 20 juin 2013 portant adhésion de la République du Cameroun à la Convention concernant les expositions internationales, signée à Paris le 22 novembre 1928, modifiée et complétée par les protocoles des 10 mai 1948, 16 novembre 1966 et 30 novembre 1972, ainsi que par l’Amendement du 24 juin 1982 et l’Amendement du 31 mai 1988

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

Vu la Constitution, décrète:

Article 1er : Le Cameroun adhère à la Convention concernant les expositions internationales, signée à Paris le 22 novembre 1928, modifiée et complétée par les protocoles des 10 mai 1948, 16 novembre 1966 et 30 novembre 1972, ainsi que par l’Amendement du 24 juin 1982 et l’Amendement du 31 mai 1988.

Article 2 : Le présent décret sera enregistré, publié suivant la procédure d’urgence, puis inséré au Journal Officiel en français et en anglais.-

Yaoundé, le 20 juin 2013
Le Président de la République,
(é) Paul BIYA

Décret N° 2012/3053/PM du 9 Octobre 2012 fixant les modalités d’applications de certaines dispositions de la Loi 2004/001 du 21 avril 2004 portant régime des spectacles.

Le premier ministre, chef du gouvernement

Décrète :

CHAPITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Article I.– Le présent décret fixe les modalités d’application de certaines dispositions de la loi N° 2004/001 du 21 avril 2004 portant régime des spectacles.

Article 2.- (1) Le ministre en charge de la culture est chargé de l’organisation des spectacles.

(2) Nonobstant les dispositions de l’alinéa (1) ci-dessus, toute personne physique ou morale remplissant les conditions prévues au présent décret, peut être autorisée à organiser un spectacle.

(3) L’autorisation visée à l’alinéa (2) ci-dessus est délivré par le ministre en charge de la culture dans les conditions prévues par le présent décret.

Article 3.- Les spectacles se déroulent au lieu ouvert au public, notamment dans les salles et véhicules spécifiquement destinés à cet effet, ainsi que dans des aires aménagées.

Article 4.- L’édification d’une salle de spectacle est soumise, outre aux conditions prévues par les lois et règlements en vigueur, à une déclaration spéciale auprès du ministre en charge de la culture.

Article 5.- Aucune salle de spectacles publics spécialement aménagée de façon permanente pour y donner des concerts, des spectacles de variétés ou des représentations d’art dramatique, lyrique ou chorégraphique, ne peut recevoir une autre affectation ni être démolie sans que propriétaire ou l’usager n’ait obtenu l’autorisation du ministre en charge de la culture.

Continuer la lecture de Décret N° 2012/3053/PM du 9 Octobre 2012 fixant les modalités d’applications de certaines dispositions de la Loi 2004/001 du 21 avril 2004 portant régime des spectacles.

Loi n° 2006/018 du 29 Décembre 2006 régissant la publicité au Cameroun

L’Assemblée nationale a délibéré et adopté,

Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Titre I : Dispositions générales

(1) La présente loi régit la publicité au Cameroun.

(2) A ce titre, elle :

– organise les activités publicitaires ;

– définit les règles relatives à la forme et aux contenus des messages publicitaires ;

– fixe le cadre général du contrôle et de la régulation des activités publicitaires.

Article 2 – La présence loi s’applique à toutes les activités de publicité ou destinées à la publicité, réalisées sur le territoire du Cameroun par tout opérateur intervenant dans ce secteur, quels que soient son statut juridique, le lieu de son siège ou de son principal établissement, la nationalité de ses propriétaires, de son capital ou de ses dirigeants.

Continuer la lecture de Loi n° 2006/018 du 29 Décembre 2006 régissant la publicité au Cameroun

Décision n° 0001/MINCULT/CAB du 13 Janvier 2006 portant modalités de détermination, de perception et de recouvrement de la redevance due au titre du droit d’auteur et des droits voisins

LE MINISTRE D’ETAT CHARGE DE LA CULTURE

Vu la Constitution ;

Vu la loi n° 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d’auteur et aux droits voisins ;

Vu le décret n° 2001/956/PM du 1er Novembre 2001 fixant les modalités d’application de la loi n° 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d’auteur et aux droits voisins ;

Vu le décret n° 2004/320 du 08 décembre 2004 portant organisation du Gouvernement ;

Vu le décret n° 98/003 du 18 Janvier 1998 portant organisation du Ministère de la Culture ;

Vu la décision n° 004/017/MINCULT/CAB du 03 juin 2004 portant création, organisation et fonctionnement de la Commission Permanente de Médiation et de Contrôle des Organismes de Gestion collective ;

Vu la décision n° 004/018/MINCULT/CAB du 03 juin 2004 portant nomination des membres de la Commission susvisée ;

Vu la décision n° 003/MINCULT/CAB du 10 septembre 2005 portant modalités de détermination, de perception et de recouvrement de la redevance du droit d’auteur et des droits voisins due par les entreprises membres du GICAM ;

Vu la lettre n° AS/MA/SO/HY/GDT-857/10/05 du Président du GICAM relative à la décision n° 003/MINCULT/CAB du 10 septembre 2005 relative aux droit d’auteur et des droits voisins ;

Vu le rapport de la Commission Permanente de Médiation et de Contrôle relatif aux négociations avec le GICAM ;

Vu les nécessités de Service ;

DECIDE :

ARTICLE 1er : Du principe de recouvrement des droits d’auteur et droits voisins

Article 1.1 : Les titulaires de droits, camerounais ou étrangers, sont tenus pour la gestion et le recouvrement de leurs droits exploités sur le territoire du Cameroun, de faire le choix de l’un des régimes suivants :

– l’administration directe par leurs propres soins,

– l’administration par les soins des organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins.

Article 1.2 : Toute option faite en application de l’article 1.1 ci-dessus est irrévocable pour l’exercice fiscal pour laquelle elle est exercée, et englobe toutes les œuvres de l’auteur, passées, présentes et à créer au cours de l’exercice fiscal considéré.

ARTICLE 2 : De l’administration personnelle directe

Article 2.1 : Les titulaires de droits désireux de gérer eux-mêmes leurs droits pour l’exercice fiscal à venir doivent le notifier au plus tard le 30 novembre de l’année en cours aux organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins, ou éventuellement à leur représentant, et ne peuvent concéder et recouvrer leurs droits qu’au travers des conventions écrites dûment enregistrées au Cameroun.

Article 2.2 : La rémunération due au titre du droit d’auteur et des droits voisins est régie par le contrat signé entre le titulaire de droits et l’usager.

Article 2.3 : Aucune rémunération supplémentaire ne peut être exigée de l’usager à l’encontre ou au-delà des dispositions contractuelles, lorsqu’un contrat a été signé entre le titulaire de droits et l’usager.

Continuer la lecture de Décision n° 0001/MINCULT/CAB du 13 Janvier 2006 portant modalités de détermination, de perception et de recouvrement de la redevance due au titre du droit d’auteur et des droits voisins

Loi N° 2004/001 du 21 Avril 2004 portant régime des spectacles

L’Assemblée nationale a délibéré et adopté,

le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Chapitre I : Dispositions générales

Article premier : La présente loi s’applique aux spectacles vivants professionnels ou amateurs.

Article 2 : Au sens de la présente loi et des textes pris pour son application, les définitions ci- après sont admises :

– « agents artistiques » : toute personne physique ou morale qui, notamment sous l’appellation d’impresario ou de manager, fournit des engagements à un artiste ou à un groupe d’artistes de spectacle ;

– « artistes de spectacle » : musiciens, chansonniers, artistes chorégraphes, artistes dramatiques, toute autre personne jouant ou exécutant une œuvre littéraire ou artistique ;

– « l’entrepreneur de spectacles vivants » : toute personne exerçant seule ou dans le cadre de contrats conclus avec d’autres entrepreneurs de spectacles vivants, une activité d’exploitation de lieux de spectacles, de production ou de diffusion de spectacles, quel que soit le mode de gestion, public ou privé, à but lucratif ou non de ces activités ;

– « spectacle vivant amateur » : spectacle impliquant la présence physique d’au moins un artiste de spectacle ne percevant pas de rémunération à l’occasion de la représentation en public d’une œuvre littéraire ou artistique.

Continuer la lecture de Loi N° 2004/001 du 21 Avril 2004 portant régime des spectacles